YAW | Quel est le point commun entre votre intestin et un terrain de tennis ?

Livraison gratuite en France métropolitaine

Quel est le point commun entre votre intestin et un terrain de tennis ?

Au commencement, il y avait l'énergie...

Tous les organismes vivants ont besoin d’énergie pour survivre. En absence d’énergie, ils sont un peu comme un moteur sans carburant, ils finissent par s’arrêter. Bien qu’il existe des exceptions, la vie a principalement trouvé 2 méthodes très différentes pour trouver de l’énergie :

La 1ère méthode consiste à aller chercher l’énergie dans la lumière via un procédé aujourd’hui bien connu que l’on nomme « photosynthèse », c’est le mécanisme utilisé par les plantes et les algues.

La 2ème façon d’emmagasiner de l’énergie consiste à se la procurer à partir de l’alimentation via un procédé que l’on nomme « digestion » et qui est propre à tous les animaux.

C’est sur base de cet enjeu vital que, depuis environ 700 millions d’années, plantes et animaux ont évolué chacun de façon très différente en trouvant petit à petit des stratagèmes plus complexes et plus efficaces pour emmagasiner de l’énergie et survivre dans un milieu extrêmement compétitif.

L'énergie chez les plantes

Chacun sait que l’énergie utilisée par les plantes provient du soleil. C’est une énergie de haute qualité mais son flux est faible : seulement 1 kilowatt par mètre carré en moyenne. Comme tout capteur solaire, la plante a donc dû trouver un moyen pour maximiser la captation de l’énergie solaire. La solution : augmenter sa surface. En l’occurrence, il s’agit ici de la surface totale de ses feuilles.

arbre

L'énergie chez les animaux

L’animal quant à lui n’utilise pas la lumière pour se fournir en énergie et il n’a donc aucun intérêt à maximiser sa surface. C’est vrai pour l’extérieur, car en ce qui concerne l’intérieur de notre corps et en particulier l’intérieur de notre intestin, il en va tout autrement...

Afin d’assimiler au maximum l’énergie présente dans nos aliments et ainsi améliorer son rendement, notre intestin a réussi, à l'instar des plantes, à se constituer une surface absolument incroyable à force de contorsions et de ramifications.

Au total, on dénombre 4 niveaux de ramifications qui viennent accroître de façon surprenante la surface interne de notre intestin. Dans l'ordre : les villosités (visibles à l'oeil nu), les microvillosités, les fillaments et enfin, des petits reliefs qui recouvrent chaque filament et auxquels les scientifiques ont donné le nom étrange de "glycocalyx".

Intestin

Et finalement... le terrain de tennis

Tous ensemble, ces 4 niveaux de ramification des intestins (villosités, microvillosités, filaments, glycocalyx) représentent une très grande surface. Dans le cas d’un être humain, cette surface fait environ 250m², à peu l'équivalent d'un terrain de tennis (Nous y voilà !).

Grâce à cette optimisation de la surface de votre intestin, votre corps est capable d’emmagasiner 1.000 fois plus d’énergie que si votre intestin se présentait sous la forme d’un simple tuyau aux parois lisses et régulières.

Alors… Elle est pas bien faite la vie ?

Un problème de transit ?

test

YAWFit&Detox détoxifie votre organisme et améliore votre transit !